Qualidesk - L'ergonomie globale du poste de travail n'est pas que l'ergonomie de la position assise

Sommaire (lien vers les chapitres) :

A- L'ergonomie, pourquoi? Quelques chiffres...

B- L'ergonomie du siège

C- L'ergonomie globale... ou quand le siège ne suffit pas


A- L'ergonomie, pourquoi?

Nous passons dans notre vie de plus en plus de temps assis au bureau : environ 1200 heures par an en moyenne !

Or, la position assise n'est pas sans poser des problèmes physiologiques. Qui n'a jamais connu de douleurs lombaires après une journée de travail?

Les conséquences sont bien connues : tensions, maux de tête, douleurs au dos, diminution de la performance

Les statistiques sont formelles, la lombalgie représente :

- Près de 80% de la population active souffrent un jour de lombalgie.

Première cause de handicap au travail avant 45 ans !

- Arrêt de travail : 30 millions de journées de travail/an en France

- Si l'arrêt de travail est pris en charge par les assurances maladie, les coûts indirects à charge de l'entreprise (manque à gagner, modification de l'organisation du travail, retards dans le travail, reclassement des victimes...) sont 10 fois supérieurs

C'est pour cela que de nombreux médecins du travail et spécialistes du dos recommandent vivement l'adaptation du poste de travail, et en premier lieu l'utilisation de sièges ergonomiques offrant différents réglages selon les besoins et la morphologie des utilisateurs. 


B- L'ergonomie du siège

 Il faut donc adapter le fauteuil à l’Homme. C'est le concept du siège ergonomique :  il suit toujours chacun de vos mouvements et vous procure le maintien exact par rapport à votre taille, votre poids, votre posture afin de ménager votre corps. 

Le siège ergonomique : rester actif en position assise

La nature n’a sans doute jamais prévu que nous passions autant d’heures assis sur un siège de bureau. La position assise n'est absolument pas naturelle et peut générer des fatigues et des douleurs qui peuvent, si elles ne sont pas prises en compte, devenir chroniques.
Les solutions :

- Il faut bouger et se tenir droit pour respirer convenablement et oxygéner le sang. Le siège doit pouvoir suivre au maximum vos mouvements pour vous soutenir (colonne vertébrale, épaules, nuque si besoin) en permanence.

- Ouvrir au maximum les angles (bassin, genous, cheville, coudes) afin d'éviter les problèmes de circulation du sang, de respiration, et même de digestion (angle du bassin).

Un siège ergonomique représente un coût moins élevé qu'un seul jour d'arrêt de maladie lié au mal de dos.

Essayer un siège avant de l’acheter

La meilleure façon d’apprécier nos sièges est de les essayer.
Pour cela, deux solutions :
- Nous rendre visite sur notre showroom.
- Nous contacter. Nous pourrons alors convenir d'un rendez vous dans vos locaux, étudier avec vous le meilleur siège adapté à vos besoins, puis organiser un essai en situation (prêt de siège durant quelques jours).


Pour plus d'explications, téléchargez notre dossier "L'ergonomie du siège" :

  


C- L'ergonomie globale... ou quand le siège ne suffit pas

Retrouvez les accessoires ergonomiques sur notre catalogue 2014

 

Remarque : TMS = Troubles Musculo-Squelettiques. C'est la maladie professionnelle la plus courante en France à l'heure actuelle.


 

Retour